Archives de catégorie : Presse SAISON 2022-2023

Pluie de médailles à l’USI

Publié le 25/06/2023 dans La Montagne édition Issoire

Une belle 5°place pour le groupe de jeunes sportifs de l’USI Natation.

Le week-end dernier, une délégation de 16 nageurs de l’USI Natation s’est rendue au meeting de Chateauroux, grand rendez-vous de fin de saison de la discipline, qui accueillait des compétiteurs venus de toute la France.

Grâce à de belles performances individuelles, et plusieurs records personnels battus, le club issoirien a terminé, avec 50.511 points récoltés, à une très belle 5 e place sur 27 équipes engagées. Plusieurs licenciés ont eu l’opportunité de monter sur le podium. Une belle expérience pour tout le groupe.

Si, pour la plupart du groupe, cette compétition marquait la fin de saison sportive, sept d’entre eux doivent continuer à prendre le chemin de l’entraînement, pour préparer les prochains championnats régionaux, où ils tenteront de représenter au mieux le club de la cité SaintAustremoine. 

Podium. Guylaine Quatresous (Or/50 m dos et 50 m nage libre) ; Mathis Delanque (Argent/50 m dos) ; Yanis Gilberet (Or/50 m dos et 50 m nage libre) ; Jean Foulet (Bronze/50 m dos) ; Bertille Derribes (Bronze, 50 m brasse) ; Marceau Hospital (Or/50 m brasse) ; Laurent Gabin (Bronze/50 m brasse) ; Violette Joly, Clément Vidal, Bertille Derribes et Marceau Hospital (Bronze/4 x 200 m nage libre).

Les nageurs issoiriens continuent de monter en puissance

Publié le 03/04/2023 La Montagne Issoire

Un groupe où la convivialité et l’entraide permettent à tous de progresser.

Le groupe compétition de l’USI Natation enchaîne actuellement les challenges. Dernièrement, ils se sont rendus aux inter-départementaux, dans les catégories juniors, seniors et maîtres, qui se tenaient à Bellerive-sur-Allier, tout près de Vichy.

La délégation de douze nageurs a eu l’opportunité de côtoyer la concurrence et de voir ses marges de progression. Comme le confirme l’entraîneur Guylaine Quatresous : « Nous avons fait une bonne compétition, mais nous devons encore travailler sur les phases non nagées, comme le plongeon, le virage, ou encore la coulée. »

Trois membres du club ont obtenu des résultats

Un constat qui n’a pas empêché le club d’avoir de belles performances, avec trois licenciés qui sont montés sur le podium : Bertille Derribes (3 e au 400 m nage libre et 2 e au 200 m brasse), Yanis Gilbert (1 er au 100 m dos, 2 e au 50 m nage libre et 3 e au 50 m dos) et enfin Clément Vidal (3 e au 100 dos et 200 dos).

Un rendez-vous qui a également été la première compétition pour Louise Faye et Jeanne Lelong.

Tous ont ainsi pu se roder pour la prochaine grande échéance, les 29 et 30 avril prochains lors du Meeting open 63 qui se déroulera dans les bassins de la piscine Pierre-de-Coubertin de Clermont-Ferrand.

183 nageurs dans le grand bain

Publié le 08/03/2023 La Montagne Issoire

183 nageurs dans le grand bainObjectif principal, les minimas pour les championnats régionaux.

Ce dimanche, l’USI natation était l’hôte de la 2 e journée départementale Avenirs-Benjamin, au centre aqualudique.

Cent quatre-vingt-trois nageurs, représentant neuf clubs du département, étaient engagés sur la 2 e journée départementale Avenirs-Benjamin, dimanche, au centre aqualudique.

Une centaine de spectateurs avaient également pris place en tribune. Pour le président Édouard Bonnafoux, « c’est un vrai plaisir pour l’association d’être à l’organisation. La compétition en natation demande un nombre conséquent de bénévoles afin de chronométrer, de comptabiliser les temps ou encore d’orienter les nageurs et leurs parents ».

Une dizaine de membres du club ont ainsi permis le bon déroulement du rendez-vous. 

Comment les personnes atteintes de maladies chroniques repoussent leurs limites à Issoire ?

Publié le 02/03/2023 à 07h00 La Montagne Issoire

Comment les personnes atteintes de maladies chroniques repoussent leurs limites à Issoire ? L’USI natation propose deux créneaux de Nagez sport santé par semaine, les mardis et jeudis. © Agence ISSOIRE

Depuis deux ans, l’Union sportive issoirienne (Puy-de-Dôme) de natation propose des séances Nagez forme santé aux personnes atteintes de maladies chroniques. Une formule qui a trouvé son public.

Diabète, hémiplégie, obésité, fibromyalgie, problèmes cardiaques… Toutes ces pathologies, aux noms parfois un peu barbares, font énormément souffrir ceux qu’elles atteignent. Pour lutter contre des douleurs, souvent chroniques, certains malades ont trouvé une solution à Issoire, qu’ils qualifient volontiers de « miracle » : la piscine.

Reprendre possession de son corps

Martine a commencé les séances Nagez forme santé (voir ci-dessous) en septembre. Atteinte du Covid long, elle a été orientée vers l’Union sportive issoirienne de natation par l’association Dahlir (*). « Cela m’a donné un second souffle. J’ai l’impression d’avoir droit à une autre chance », confie-t-elle.
Depuis 2021, l’association propose une formule adaptée aux personnes qui auraient du mal à suivre un cours traditionnel. L’objectif : rester en bonne santé physique et morale malgré la maladie. « Le but est de reprendre possession de son corps, mieux vivre, mieux vieillir », relève Jordan Dupieux, responsable sportif de l’USI natation et titulaire d’un diplôme d’éducateur aqua santé.

Une activité douce

Car si l’activité physique en général est bénéfique, la nage présente un intérêt tout particulier : l’apesanteur.

« On enlève tous les appuis terriens. La liberté de mouvement est donc bien plus grande, les articulations plus légères et on subit moins le poids. L’humidité et la chaleur de la piscine jouent aussi sur la respiration et la circulation sanguine ». Jordan Dupieux (Responsable sportif de l’USI natation)

L’absence de courbatures le lendemain et une dépense énergétique plus importante sont d’autres avantages de la natation, qui fait travailler le corps en douceur.

Programme et intensité adaptés à chaque pathologie

Au programme des séances : de l’apprentissage des nages, de la godille, du rétropédalage ou encore du renforcement musculaire, sans chercher pour autant à atteindre un niveau de compétition.  « La seule condition pour assister au cours est d’être à l’aise dans l’eau. Pour le reste, on adapte le programme et l’intensité à chacun, avec un suivi individuel », poursuit-il, appuyé par Martine : « J’ai des soucis respiratoires alors Jordan me fait faire des mouvements plutôt statiques. Et si je suis en difficulté, il s’en rend compte et on change d’exercice. »
Les participants sont là pour bouger, mais aussi pour sortir et rencontrer du monde, parler de la maladie avec d’autres personnes. Il y a un côté psychologique très fort.

“Ça fait du bien d’être confronté à d’autres pathologies. On arrête un peu de se conforter dans notre malheur et on réapprend à vivre » Martine (Participante)

Une progression rapide

Deux fois par semaine et pendant 45 minutes, le petit groupe s’échauffe dans le petit bassin, puis plonge dans le grand bain sur deux lignes d’eau réservées. « On y va très doucement. Le but n’est pas de se mettre en difficulté », assure Jordan Dupieux.
Et la progression est flagrante. En quelques semaines, les nageurs enchaînent les longueurs, et prennent confiance en eux, toujours sous son œil attentif, fier de les voir repousser leurs limites.

(*) L’association Dahlir vise à faciliter l’intégration sociale des enfants et adultes fragilisés via un parcours d’accompagnement sur-mesure au sein de clubs ou associations de loisirs de leurs choix.

Un engagement de l’USI natation

Depuis plusieurs années, le gouvernement français pousse les collectivités à mettre en place des activités sportives de prévention et de suivi de la maladie sur leur territoire, avec pour objectif d’alléger les soins médicaux. Porté partout en France par la Fédération française de natation (FFN), le label Nagez forme santé est instauré dans les piscines sur la volonté des clubs. L’Union sportive issoisienne de natation est l’un des seuls du Puy-de-Dôme à proposer cette formule, sous l’impulsion de Jordan Dupieux qui a passé son diplôme d’éducateur aqua santé au Creps de Vichy en 2020 : « Il me semble plus que nécessaire de développer le sport santé partout, et nous sommes ouverts à toute nouvelle demande à l’USI Natation”.

Angèle Broquère

Plaisir et santé comme piliers / Article La Montagne

Plaisir et santé comme piliers

Depuis la crise sanitaire, l’USI Natation a clairement axé sa philosophie sur le sport santé. Avec le succès au rendez-vous.

«Notre travail depuis plusieurs années a payé. Jordan Dupieux, responsable sportif de l’USI Natation, est satisfait de la dynamique de l’association. « Nous avions, à tort, une image de club élitiste, tourné sur la compétition. L’USI Natation est bien plus que cela », avec une devise claire : le sport pour tous.

« Nous accueillons toutes les personnes désireuses de venir apprendre à nager, dans un but de perfectionnement ou pour le maintien de leur capital santé », ajoute-t-il.

« La notion de plaisir à nager, une priorité »

Cette saison, le club avoisine les 300 adhérents, dont une centaine d’enfants de 7 à 12 ans en école de natation, plus de 80 ados et autant d’adultes et seniors dans des groupes loisir et perfectionnement.

Fort de son expérience acquise au fil des années, il propose des cours pour les enfants autonomes en grand bain. L’objectif est l’apprentissage des différentes nages de manière ludique.

Les cours sont dispensés par deux éducateurs diplômés, qualifiés et dynamiques. « Pour eux, peu importe l’âge des pratiquants, la notion de plaisir à nager reste une priorité pour que chacun évolue à son rythme », complète le président, Édouard Bonnafoux.

En parallèle, le club s’est ouvert aux personnes qui ont besoin de retrouver une condition physique suite à des problèmes de santé. Sous le label Nager Forme Santé, le club a créé des groupes pour des personnes adultes ayant des pathologies diverses comme les maladies cardiovasculaires ou métaboliques. Un des entraîneurs est spécifiquement formé au Creps de Vichy afin d’aider ces groupes à se reconditionner et à mieux vivre au quotidien.

Enfin, pour une plus petite partie du club, l’USI Natation fait évoluer des groupes de compétiteurs, depuis sa création, en 1964. « Les licenciés qui le souhaitent sont accompagnés sur cette voie, et peuvent ainsi être présents sur des rendez-vous locaux, régionaux ou nationaux », complète le président.

C’est sûr, il y a toutes les raisons de se jeter à l’eau .